Et demain ?


Il y a deux semaines, le journal économique « Les Echos » publiait un supplément pour fêter ses 110 ans d’existence. Certes, il fallait bien que ses journalistes d’aujourd’hui parlent de l’histoire et du parcours de ce grand quotidien et les anciens comme moi se souviennent du temps où il était dirigé par Jacqueline Beytout, une grande patronne dont j’avais apprécié le livre qu’elle avait publié peu de temps après avoir vendu le titre en 1988. Je voudrais en parler mais il faudrait que je retrouve le livre en question. Pour la fête, Nicolas Barré a fait appel à des spécialistes de toute discipline pour imaginer ce que serait le monde, et en particulier la France dans 20 ans.

Lire la suite...

Prélèvement à la source


Les Français râlent, mais ils paient. Lorsqu’ils réclament une prestation, une aide, un service, un droit, auprès de l’administration, ils justifient leur demande par un solennel  « Je paie des impôts », mais en réalité, plus de 50% d’entre eux n’en ont jamais payés. Autant dire que toute dépense publique nouvelle n’est, à leurs yeux, jamais un problème.


Le système fiscal est des plus compliqués. Les impositions très brutales sont contrebalancées par des accommodements permettant d’en réduire le montant : ce sont les fameuses niches fiscales dont l’emploi requiert de la technicité car on n’a rien sans rien. Généralement, ce sont des investissements, parfois risqués, dont une partie est déductible des impôts. Les dons aux associations, quant à eux, permettent à la générosité des Français de s’exprimer à bon compte puisque 66% du montant est pris en charge par le fisc.

Lire la suite...

Une époque formidable


« Nous vivons une époque formidable » : j’entends d’ici les récriminations et les commentaires du style « et bé ? ». Pourtant, quelle est la situation du monde aujourd’hui ? Inutile de séparer la France de l’Europe, de l’Occident, du monde, … car toute la planète ne constitue plus qu’un seul champ, qu’une seule terre accessible à tous, partageant aujourd’hui encore davantage ses misères que ses richesses. Pour les personnes qui, par leurs parents, ont un siècle de recul sur l’histoire, la transformation des existences de par le monde est à peine descriptible.


Mais quelle est la situation ? La France s’enterre dans les difficultés de tous ordres, sans doute faute à un laxisme général de la gouvernance sur deux décennies. Ces difficultés sont essentiellement économiques et sociologiques, mais tout est lié. Pratiquement aucun pays en Europe n’émerge globalement de cette situation, même si beaucoup ont su relever les défis essentiels. Des évolutions technologiques inimaginables bouleversent nos façons de vivre rendant nos existences incontrôlables. Le même phénomène se développe dans le monde à un rythme assez semblable dans une compétition effrénée mais des continents entiers en sont exclus et sombrent dans la misère.

Lire la suite...

Il va oser


En 1981, François Mitterrand était alors élu Président des Français, tout allait changer et ce lundi de mai, lendemain de la victoire,  les salariés se rendraient à leur travail, la fleur aux dents et le cœur léger, Pierre Mauroy et Jack Lang s’en réjouissaient à l’avance. Effectivement, tout est allé mieux, la distribution des subsides providentiels a commencé conformément au programme de campagne, mais la belle vie n’a pas duré. Les dépenses publiques ont pris de l’ampleur et notre franc s’affaiblissait au sein du SME (Système Monétaire Européen). Alors il fut décidé une première dévaluation dès octobre 1981, une seconde en juin 1982 et une troisième en mars 1983. Les prix augmentaient deux fois plus vite en France qu’en Allemagne et l’instauration d’un plan d’austérité sous la houlette de Jacques Delors devenait obligatoire.

Lire la suite...

Page 2 sur 240

Copyright © 2019 Septieme jour - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
1764 billets en ligne.

Aucun scrutin publié portant cet identifiant n'a été trouvé.

Actualité

Non

Préoccupé par une autre obligation, j'ai, un instant, envisagé d'ouvrir mon site à qui voudrait s'exprimer dans le format qui est le mien et dans le respect  des thèmes : économie, société et politique. Cela aurait permis d'ajouter des pages et de rompre avec une habitude qui peut être jugée comme une redondance.

J'y ai renoncé et j'espère, selon un rituel de 17 ans d'âge, continuer à publier quelques billets chaque mois. Donc pas de changement dans www.septiemejour.com

Merci pour votre fidélité.

On est fort

 

Après avoir augmenté les taxes sur les carburants, le gouvernement mettra en oeuvre des moyens de réduire la dépense pour certains automobilistes. Je ne veux pas savoir ce qu'il va inventer. Qu'ils sont bons ces énarques !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Free business joomla templates