Ils s’étaient aimés

****************
« J’écrirais une histoire d’amour » : c’est la réponse apportée par les hommes (surtout) qui souhaiteraient écrire mais ne le font pas par manque de temps.
J’ai écrit une belle histoire d’amour.
****************


La brume écrasait l’horizon sous un ciel en tenue de matin maussade. La mer n’était pas mieux assortie malgré des mouettes qui faisaient de leur mieux pour égayer un environnement qui peinait à cacher sa mélancolie. Les drisses des embarcations, ballottées par des mouvements incessants sans conviction, cinglaient bruyamment les mats métalliques pour se faire entendre. Pourtant, la vie semblait infiniment belle à François qui, silencieux, gardait fermement empoignée, la main d’Hélène qui ne s’était pas dérobée.

Lire la suite...

Que faire de tous ces chiffres ?


Quels chiffres ? A la veille de la rentrée des classes, on pourrait parler de la prime de rentrée, jugée d’un montant sans doute insuffisant, versée aux parents ou du poids du cartable, chose peu évoquée cette année. Non, il s’agit plutôt d’analyser quelques chiffres dont le traitement par des algorithmes compliqués devraient permettre de dire si les mois qui viennent seront favorables ou pas aux économies nationales et en particulier à celle de la France.


Il y a d’abord celui de la croissance constatée après deux trimestres : 1,3 % serait acquis, ce qui permet d’espérer 1,5 ou 1,6, peut-être plus pour l’année entière. Ce n’est jamais assez, surtout lorsque les pays voisins font mieux, mais c’est un progrès. La croissance donne une idée de ce que seront les rentrées fiscales, on comprend que Bercy y soit attentif, sans négliger l’effet psychologique sur les consommateurs à qui on répète  que les emplois viendront avec la croissance. Celle-ci reste très liée à la consommation des ménages. C’est bien que les Français dépensent, mais si c’était les entreprises qui investissaient, ce serait encore mieux. Et puis, ils n’achètent pas que des produits « made in France ». Par conséquent ce sont souvent les économies étrangères qui en bénéficient le plus, surtout lorsque l’euro est au niveau actuel de 1,19 ou 1,20 dollar. Cette parité n’a aucune incidence à l’intérieur de la zone euro mais les produits asiatiques et américains ont baissé de 10 % en huit mois de ce seul fait. La compétitivité française a donc perdu 10%.

Lire la suite...

Patatras !


Patatras ! Notre Président si bien élu en mai, disposant d’une écrasante majorité en juin, flamboyant face à Donald Trump et Vladimir Poutine le même mois, n’est déjà plus aimé des Français. Il n’a rien fait de mal pour s’attirer autant de critiques, par ailleurs non précisément formulées, mais ils sont comme ça les Français : grognons, versatiles, jamais satisfaits, préférant les joueurs de football à leurs dirigeants politiques. Reconnaissons leur quand même la fierté qu’ils ont pu ressentir de le voir virevolter parmi les plus grands de ce monde à l’occasion des Sommets des Chefs d’État dans lesquels il s’est fait remarquer en toute occasion. S’il le fallait, il les provoquait comme ce jour où il cherche sa place pour la photo de groupe, toutes les caméras sont sur lui, son allure juvénile un peu désinvolte au milieu de ces personnages absorbés par leurs fonctions, le rend tellement sympathique. Évidemment, les Français ont adoré comme ils ont aimé le défilé du 14 juillet, belle démonstration de la puissance militaire de la nation.

Lire la suite...

François Fillon se reconvertit


Au spectacle estival des terrasses bondées par des vacanciers cherchant à se rassasier de plaisir, va succéder un temps de rentrée maussade. Certes, il sera question de taux de croissance prometteur, de chômage en voie de réduction, d’un climat des affaires comme on n’en a pas connu depuis 2008, c’est-à-dire plus favorable, d’un président persuadé d’être le réformateur du siècle, mais ce sera toujours de la poudre aux yeux. Les électeurs attendaient autre chose.

Lire la suite...

Page 9 sur 240

Copyright © 2019 Septieme jour - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
1764 billets en ligne.

Aucun scrutin publié portant cet identifiant n'a été trouvé.

Actualité

Non

Préoccupé par une autre obligation, j'ai, un instant, envisagé d'ouvrir mon site à qui voudrait s'exprimer dans le format qui est le mien et dans le respect  des thèmes : économie, société et politique. Cela aurait permis d'ajouter des pages et de rompre avec une habitude qui peut être jugée comme une redondance.

J'y ai renoncé et j'espère, selon un rituel de 17 ans d'âge, continuer à publier quelques billets chaque mois. Donc pas de changement dans www.septiemejour.com

Merci pour votre fidélité.

On est fort

 

Après avoir augmenté les taxes sur les carburants, le gouvernement mettra en oeuvre des moyens de réduire la dépense pour certains automobilistes. Je ne veux pas savoir ce qu'il va inventer. Qu'ils sont bons ces énarques !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Free business joomla templates