www.septiemejour.com

 

S’il reste quelques corrections à réaliser, je considère que mon site www.septiemejour.com est disponible et en ligne. C’est le prolongement logique de mon travail de rédaction entrepris, il y a bientôt deux ans, et un degré de plus, gravi dans le plaisir d’écrire et de faire partager des réflexions.
Mes idées sont parfois provocantes, c’est ainsi quand on s’interdit l’autocensure. Elles n’épousent pas toujours l’idée dominante, qu’il s’agisse d’économie et de l’analyse des faits de société. A vrai dire, exprimer une énième fois ce qui se lit et se voit partout, aurait peu de sens ni d’intérêt.


En politique, je m’écarte résolument des positions arrêtées par la diplomatie française malgré la sympathie plusieurs fois exprimée à l’égard de la majorité actuelle. A quelques jours des échéances, certains médias expliquent enfin que notre entêtement est allé un peu loin et que le moment est venu de lever les pouces. Il serait temps de mesurer les conséquences pour nous-mêmes et le risque que nous faisons prendre aux institutions internationales, pour satisfaire un égo peu commun. Nous sommes beaux, nous sommes puissants, nous sommes aimés, nous sommes la lumière du monde … mais quand même.


En économie, je crois à l’économie de marché. Quant à la mondialisation, on ne la choisit pas, c’est une donnée. Nous voyageons, nous sommes informés de tout ce qui se passe en n’importe quel point de la terre, nous disposons des moyens de communication pour mettre la planète en ligne et évidemment nous commerçons à l’échelle mondiale. Qu’il reste des problèmes d’organisation à régler, c’est évident et ils ne seront jamais complètement résolus.
Je suis critique sur l’évolution des mentalités. Je ne suis plus sûr des valeurs véhiculées dans notre société. Je regrette que l’on mette le travail, la famille, le respect des autres, la réussite, l’effort, l’éthique, au second plan. L’individualisme, le manque de repères, l’insatisfaction généralisée, la violence banalisée, les mœurs dissolus, sont trop à l’honneur.
Enfin, les technologies dites nouvelles sont toujours nouvelles mais immatures. Elles représentent un énorme potentiel de développement. C’est sur elles en particulier, que reposera la croissance future.


Voilà de quoi alimenter une réflexion quotidienne en puisant dans l’actualité et en regardant bouger l’humanité.
J’ai un réel plaisir à mettre mes textes à la disposition de tous. Comment rêver d’un meilleur média que l’internet pour faire connaître sa vision du monde !
Il est possible que dans un an ou deux, je sois attiré par d’autres envies. Le besoin d’écrire ne me quittera pas de si tôt, mais mes pôles d’intérêts peuvent évoluer. Je dispose déjà de plusieurs textes plus personnels, qu’en ferai-je ?
le 10 mars 2003

En politique, je m?écarte résolument des positions arrêtées par la diplomatie française malgré la sympathie plusieurs fois exprimée à l?égard de la majorité actuelle. A quelques jours des échéances, certains médias expliquent enfin que notre entêtement est allé un peu loin et que le moment est venu de lever les pouces. Il serait temps de mesurer les conséquences pour nous-mêmes et le risque que nous faisons prendre aux institutions internationales, pour satisfaire un égo peu commun. Nous sommes beaux, nous sommes puissants, nous sommes aimés, nous sommes la lumière du monde ? mais quand même.

En économie, je crois à l'économie de marché. Quant à la mondialisation, on ne la choisit pas, c'est une donnée. Nous voyageons, nous sommes informés de tout ce qui se passe en n'importe quel point de la terre, nous disposons des moyens de communication pour mettre la planète en ligne et évidemment nous commerçons à l'échelle mondiale. Qu'il reste des problèmes d'organisation à régler, c'est évident et ils ne seront jamais complètement résolus.

Je suis critique sur l'évolution des mentalités. Je ne suis plus sûr des valeurs véhiculées dans notre société. Je regrette que l'on mette le travail, la famille, le respect des autres, la réussite, l'effort, l'éthique, au second plan. L'individualisme, le manque de repères, l'insatisfaction généralisée, la violence banalisée, les moeurs dissolus, sont trop à l'honneur.

Enfin, les technologies dites nouvelles sont toujours nouvelles mais immatures. Elles représentent un énorme potentiel de développement. C'est sur elles en particulier, que reposera la croissance future.

Voilà de quoi alimenter une réflexion quotidienne en puisant dans l'actualité et en regardant bouger l?humanité.

J'ai un réel plaisir à mettre mes textes à la disposition de tous. Comment rêver d'un meilleur média que l?internet pour faire connaître sa vision du monde !

Il est possible que dans un an ou deux, je sois attiré par d'autres envies. Le besoin d?écrire ne me quittera pas de si tôt, mais mes pôles d'intérêts peuvent évoluer. Je dispose déjà de plusieurs textes plus personnels, qu'en ferai-je ?

le 10 mars 2003

 

Copyright © 2019 Septieme jour - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
1764 billets en ligne.

Aucun scrutin publié portant cet identifiant n'a été trouvé.

Actualité

Non

Préoccupé par une autre obligation, j'ai, un instant, envisagé d'ouvrir mon site à qui voudrait s'exprimer dans le format qui est le mien et dans le respect  des thèmes : économie, société et politique. Cela aurait permis d'ajouter des pages et de rompre avec une habitude qui peut être jugée comme une redondance.

J'y ai renoncé et j'espère, selon un rituel de 17 ans d'âge, continuer à publier quelques billets chaque mois. Donc pas de changement dans www.septiemejour.com

Merci pour votre fidélité.

On est fort

 

Après avoir augmenté les taxes sur les carburants, le gouvernement mettra en oeuvre des moyens de réduire la dépense pour certains automobilistes. Je ne veux pas savoir ce qu'il va inventer. Qu'ils sont bons ces énarques !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Free business joomla templates